En Pologne, une conférence sur l’Iran écartèle les Européens – Libération

14 Febbraio 2019 0 Di ken sharo

Initié par les Etats-Unis, qui ont opté pour une ligne dure depuis un an, l’événement provoque la colère de Téhéran

L’affaire fait les gros titres de la presse iranienne«Le triste cirque de Varsovie : le spectacle des Etats-Unis et d’Israël contre l’Iran fera du bruit, mais rien d’autre», écrit le quotidien conservateur Javan. «La Pologne jure qu’aucun commentaire hostile à l’Iran ne sera fait lors du sommet de Varsovie», modère le journal proche des réformateurs, Aftab-e Yazd. Pendant deux jours, la capitale polonaise accueille un événement qui provoque la furie des autorités iraniennes.

Initiée par les Etats-Unis, la conférence devait porter sur «l’influence déstabilisatrice» de l’Iran au Moyen-Orient, avant d’être élargie à la stabilité dans la région, sujet plus fédérateur. Elle s’inscrit dans la politique très dure mise en œuvre depuis un an par Washington, qui a rétabli unilatéralement des sanctions contre la République islamique, en violation de l’accord sur le nucléaire signé en 2015.

Les Européens restent déterminés à le sauver. Londres, Berlin et Paris ont élaboré un mécanisme, appelé Instex, pour permettre aux entreprises de continuer à commercer avec l’Iran dans les domaines agricole et pharmaceutique. Lors d’une conférence de presse mardi, le chef de la diplomatie polonaise, Jacek Czaputowicz, a tenté de faire le pont entre la position des Européens et celle de l’administration Trump : «L’Union européenne et les Etats-Unis perçoivent les mêmes menaces au Moyen-Orient ; nous différons parfois sur la manière de résoudre ces crises.» Le gouvernement conservateur polonais, quoique proche du pouvoir en place à Washington, soutient officiellement l’accord sur le nucléaire.

A LIRE AUSSIEmbargo : l’Europe s’apprête à tendre la main à Téhéran

La plupart des Etats européens n’ont envoyé que des représentants de rang secondaire à la conférence, exception faite du secrétaire d’Etat britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt. A l’opposé, les Etats-Unis ont dépêché le vice-président, Mike Pence, et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou y interviendra ce jeudi. La Russie a refusé d’y participer et la Turquie se contente d’envoyer un diplomate en poste à Varsovie.

Depuis Téhéran, le ministre des Affaires étrangères iranien a tancé une conférence «mort-née». Le Guide suprême, plus haute autorité de l’Etat, s’est lui aussi exprimé sur le sujet. «Aujourd’hui, ils sentent qu’ils ont besoin d’une coalition de dizaines de pays […] pour affronter politiquement et militairement la République islamique. Et malgré cela, ils échoueront», a-t-il déclaré, faisant clairement référence aux Etats-Unis.

Pierre Alonso avec AFP

Sorgente: (1) En Pologne, une conférence sur l’Iran écartèle les Européens – Libération

Spread the love
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •