Pages Navigation Menu

il contenitore dell'informazione e della controinformazione

.

Européennes: Hamon et Laurent rêvent encore d’une union de la gauche écolo et «non populiste» – Libération

En l’absence de de la délégation officielle de La France Insoumise à la fête de l’Humanité, le numéro 1 du PCF Pierre Laurent et Benoit Hamon ont appelé ce samedi à un rassemblement de toutes les forces sociales écologistes et européennes. Mais le leader de Géneration.s a tâclé les penchants populistes du mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Le sentiment de revivre la même pièce de théâtre. On se pointe tous les ans à la fête de l’Humanité avec la même question : «C’est pour quand l’union de la gauche?» Et toujours les mêmes réponses. On entend des «ça avance», «nous allons nous voir dans les jours qui viennent» ou «nous sommes disponibles». Des mots et des promesses qui retombent à la fin du week-end. Cette année, à quelques mois des élections européennes, on a mis une nouvelle pièce dans la machine.

Samedi, 12 heures 30. Benoît Hamon a l’air heureux. Posé à l’intérieur du stand de son mouvement, Génération.s, il enchaîne les vannes. Tranquille. Au moment d’évoquer le futur, il prend un air plus sérieux. Entouré d’une poignée de journalistes, il disserte sur la gauche. «Elle doit être écologique, européenne», dit-il. On le lance sur le rassemblement. Selon lui, les Européennes sont une première étape, la seconde aura lieu durant les municipales. Benoît Hamon ne mâche pas ses mots. Il dit : «La stratégie identitaire à gauche est mortelle, absurde, et je mène la guerre à l’absurdité.» Puis : «Tout le monde dit la même chose mais au final tout le monde part seul de son côté. On le voit bien avec les sondages, chaque famille politique ne pèse pas grand chose, c’est ridicule.» Son mouvement, Génération.s se voit comme une «poutre de la maison commune». Comprendre : chacun avec son drapeau au quotidien mais tous ensembles dans les urnes.

«Rigolez, rigolez mais on va vous surprendre…. »

Cette année, à la fête de l’Humanité, on croise quelques têtes de la France Insoumise mais aucune délégation officielle : la faute à une petite brouille sur les réseaux sociaux avec le tête de liste PCF aux Européennes, Ian Brossat. Une absence remarquée. Lorsqu’il évoque les insoumis, Benoît Hamon prend ses distances. Il argumente : «Ils ont une stratégie différente, celle du populisme alors que nous c’est la gauche. Et il y a des différences sur le fond, notamment au sujet de l’immigration. On ne peut pas dire que les salaires baissent à cause des migrants, nous ne devons faire aucune concession sur ce sujet !»

Le samedi après-midi, c’est le traditionnel discours de Pierre Laurent. Toute la gauche – sauf LFI – s’installe devant lui. La maire de Paris, Anne Hidalgo, l’écolo Julien Bayou, le socialiste «insoumis», Emmanuel Maurel… Le chef des communistes surprend son monde. Il se lance dans un discours très écolo. Et propose d’organiser, en début d’année 2019, «des états généraux du progrès social et de l’écologie». Après avoir fait applaudir Ian Brossat «qui mènera campagne avec détermination», il ouvre une petite porte : «Les communistes sont disponibles, ouvert aux coopérations politiques.»

A la fin de son discours, plusieurs politiques, à l’image du socialiste Rachid Temal, se lancent dans une analyse : «C’était pas mal non ? Il a dit des choses intéressantes.» Benoît Hamon est d’accord. Sur l’union de la gauche, l’ancien candidat PS à la présidentielle balance très sérieusement : «Rigolez, rigolez mais on va vous surprendre…. » À l’autre extrémité de la fête de l’Huma, on croise par hasard François Ruffin. Il déambule. Des militants l’invitent à «boire un coup». Il accepte. Le député picard se tient à l’écart des partis politiques. «Mais je n’ai de problèmes avec personne, j’ai des tas de copains», se défend-t-il. Une collègue : «De toute façon, si vous aviez des problèmes vous ne nous le diriez pas ?» Il rigole : « Non, je ne pense pas.» Une jolie pièce de théâtre.

Rachid Laïreche

Sorgente: Européennes: Hamon et Laurent rêvent encore d’une union de la gauche écolo et «non populiste» – Libération

Spread the love
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
468 ad
< >

Leave a Comment

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.