Pages Navigation Menu

il contenitore dell'informazione e della controinformazione

JO 2024 : les lieux sont déjà faits – Libération

liberation.fr/ – JO 2024 / Jeux Olimpique 2024 – : les lieux sont déjà faits. En confirmant lundi qu’elle avait choisi la date de 2028, la ville de Los Angeles a officiellement ouvert la voie à la venue, dans sept ans, des Jeux à Paris. Dont les installations sont déjà quasi prêtes.Par Ramsès Kefi

Sauf apparition du monstre du Loch Ness dans un RER A – ou quelque chose du même gabarit -, Paris organisera bien les Jeux olympiques de 2024.

Mardi, tandis qu’Emmanuel Macron se «réjouissait de cette étape importante», le coprésident de la candidature française Tony Estanguet fanfaronnait avec juste ce qu’il faut de retenue et de bienséance : le 13 septembre, une réunion aura tout de même lieu à Lima pour respecter la procédure et valider l’accord entre le Comité international olympique (CIO), Paris et Los Angeles.

A dire vrai, le suspense – du moins ce qu’il en restait – est mort la semaine dernière quand le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, a publiquement signifié que son choix se portait désormais sur 2028.

Pragmatisme : le CIO a passé un accord avec les Californiens pour des subventions plus conséquentes (1,8 milliard de dollars minimum, soit plus de 1,5 milliard d’euros) que celles octroyées à Paris (1,7 milliard). Sans compter les avantages en termes de marketing, soit, entre autres, une exploitation plus longue que d’ordinaire du label JO.

Un communiqué des Californiens tombé lundi a rendu la chose plus formelle. Voilà : tout le monde est gagnant, comme l’a voulu le CIO, qui trouvait que le processus d’attributions fabriquait jusque-là trop de perdants. Paris a tout misé sur 2024, et rien d’autre, et L.A. se retrouve avec plus de temps et d’argent pour préparer 2028.

Hostilité

Il n’empêche : si les instances olympiques s’offrent un peu de répit, l’organisation affronte une crise de candidatures. Rome (refroidi par la facture), Budapest et Hambourg (confrontés au scepticisme, voire à l’hostilité, d’une partie de leurs habitants) ont jeté l’éponge.

Depuis des mois, Estanguet met en avant les 6,6 milliards d’euros de budget qui, promet-il, ne seront pas dépassés puisque Paris ne part pas de zéro (voir infographie) – le gros des travaux concerne la construction d’un centre aquatique et d’un village olympique.

Il serait question d’un cercle vertueux : de nouvelles infrastructures de transports notamment, le prestige, le développement de la Seine-Saint-Denis et des emplois. L’ex-secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, référent syndical pour le comité Paris 2024, parlait dans nos colonnes d’engagements pris pour «l’exemplarité sociale».

Efforts

Les anti-Jeux, eux, partent du même postulat : au regard des urgences socio-économiques, quelle est la pertinence de fournir tant d’efforts pour une compétition qui dure trois week-ends ? L’économiste Alexandre Delaigue, dans le Libé du 10 juillet : «On se méprend toujours sur sa capacité à contrôler un budget.» Dans sa quête des JO, Paris avait candidaté, en vain, pour ceux de 1992, 2008 et 2012. Et jadis, organisé ceux de 1924. En 2024, ça fera un siècle.

Libération

Sorgente: JO 2024 : les lieux sont déjà faits – Libération

Spread the love
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
468 ad
< >

Leave a Comment

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *